Envie de participer ?
Rencontre avec Mitra Hejazipour le  30 janvier

Belle Rencontre avec Mitra Hejazipour le 30 janvier au Lyon Olympique Echecs

Portrait de Mitra Hejazipour, championne de France d’échecs – Photo © Cécile Burban pour Le Temps

Ce n’est pas la première fois qu’elle raconte son histoire, et certainement pas la dernière, parce que c’est une leçon de courage qui ne se dilue pas avec les ans, parce que le cheveu rebelle des Iraniennes occupe une place tragique dans l’actualité depuis bien trop longtemps. Elle pourrait s’en lasser, mais c’est là un luxe qu’elle ne veut pas se permettre: «C’est parfois fatigant de se répéter, mais je sais que je dois le faire, explique-t-elle. Il existe assez peu de figures médiatiques dans les échecs féminins, et je pense que mon histoire, mon destin, ce que j’ai fait, ça peut aider.» Elle pourrait même parler de mission: «Oui, car j’en profite pour parler de toutes les femmes iraniennes. C’est normal, je dois juste le faire», répète-t-elle.

Mitra Hejazipour représentait l’Iran lors des Championnats du monde d’échecs en décembre 2019. Elle a alors décidé de concourir sans son hijab, pour protester contre la condition des femmes dans son pays. Sans rien ignorer de la caisse de résonance de son geste et de ses conséquences, avec un retour au pays devenu quasi impossible: «J’aurais pu essayer, mais il aurait fallu s’excuser en arrivant, sinon c’était coups de fouet et prison garantis. Les risques étaient vraiment grands à l’époque, il n’y avait pas encore toutes ces femmes que l’on voit actuellement enlever leur hijab», précise-t-elle.

L’article complet à retrouver sur Le Temps

Peut être une image de 1 personne

Peut être une image de 2 personnes

Peut être une image de 8 personnes, personnes qui étudient, personnes debout, clarinette et bureau

Peut être une image de 4 personnes et échecs

Peut être une image de 6 personnes, échecs et damier